Albin Chalandon

portrait albin chalandon

Albin Chalandon - portrait 

Etudiant préparant le concours de l'inspection des finances, il retourne à Paris en 1943 après une maladie. Il fait la rencontre du Lieutenant Jean de Montangon, instructeur de Saint-Cyr en congés d’Armistice. Ce dernier fait entrer Albin Chalandon comme son adjoint au sein de l’ORA, l’Organisation de Résistance de l’Armée dans l’optique de former de jeunes aspirants à Saint-Cyr au maniement des armes. Mais Jean de Montangon « Liénart » est arrêté le 3 juin 1944 pendant une réunion de l’ORA à Paris. Albin Chalandon, qui échappe à cette arrestation, se retrouve à la tête de 23 jeunes hommes qu’il nomme les « cyrards ». Début juin 1944, lui et ses hommes quittent la région parisienne pour le Loiret et intègrent pour la plupart, le maquis de Lorris sur demande du Délégué Militaire Régional P2, le Lieutenant-Colonel Marc O’Neill.

Avec le grade de lieutenant, il forme la Compagnie Albin, base du maquis de Lorris, qu’il commande sous les ordres du capitaine Benjamin Passet « Albert ». La Compagnie Albin participe au combat de Chicamour du 12 août 1944 puis à la défense du maquis de Lorris lors de l’attaque allemande du 14 août 1944. Blessé à la tête après un accident de voiture peu avant la libération de Châteauneuf-sur-Loire, il participe à la libération d’Orléans. Sa compagnie et le reste du maquis, sous les ordres du Lieutenant-Colonel O’Neill, participe à la libération de Paris en complétant à partir du 24 août 1944, le 12ème Régiment de Cuirassiers de la 2ème Division Blindée du général Leclerc. Albin Chalandon et sa compagnie sont détachés au sous-groupement Rouvillois avec comme objectif la prise des Invalides, du ministère des Affaires Étrangères et la Chambre des Députés.

Albin Chalandon prend ensuite part aux combats au sud de la Loire et est brièvement détaché au maquis de Sologne.

Il devient ministre de l’équipement et du logement sous le Général De Gaulle de 1968 à 1972, puis Garde des Sceaux en 1986 à 1988.

Albin Chalandon est nommé Chevalier de la Légion d’Honneur à titre militaire.