Hommage à René Garreau

27 février 1920 - 26 mars 1988

Instituteur à Châteauneuf-sur-Loire, il entre en Résistance en juin 1943 et intègre le mouvement Libération Nord au côté de Jean Joudiou, Yvette Choquet, Raymond Roland...

Le 18 décembre 1943, il est arrêté dans sa classe mais il parvient à échapper à la surveillance des allemands. Il se cache dans le grenier d'une maison à Neuvy-en-Sullias. Il change son identité et devient Gaston Falleau.

Parmi ses nombreuses actions, il participe à l'évasion d'un aviateur américain Joseph F Regan, dont l'avion s'était écrasé à Neuvy-en-Sullias le 30avril 1944. Il organise avec d'autres résistants, son transfert vers Frankville (commune de Vienne-en-Val).

La mission principale de René Garreau était notamment de rechercher dans la région qui lui était assignée (Forêt d'Orléans, Gâtinais, Val de Loire et Sologne), des jeunes gens refusant de partir en Allemagne dans le cadre du STO (Service du Travail Obligatoire). Il leur fournissait des faux-papiers, des cartes d'alimentations et des cartes pour centre d'accueil. Il devait également former des petits groupes de combat, composé de 5 hommes (surnommés "des mains" allusion aux 5 doigts de la main).

Pour ses actions, René Garreau est décoré de :

- Croix du Combattant

- Croix de la Libération

- Croix du Combattant Résistance Volontaire

- Croix de Bronze de l'Association Réfractaire et Maquisard de France

- Médaille d'argent de la Reconnaissance Française

- Médaille aux Réfractaires

René Garreau reprend son poste d'instituteur à Châteauneuf-sur-Loire après la Libération et continue d'exercer jusqu'à sa retraite en 1974. Il créa l'Union Sportive Castelneuviène

Il se marie avec une institutrice en 1947. Le couple aura 3 enfants.