Nos expositions

2016

Lutetia, 1945. Le retour des déportés.

Du 14 juillet au 31 août 2016, près de 1500 visiteurs ont découvert cette exposition réalisée par la délégation de Paris des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (AFMD 75).

Retour sur les quatre mois pendant lesquels l'hôtel parisien a accueilli les rescapés de la barbarie nazie. Sur 166 000 déportés de France, seuls 48 000 rentrent. Un tiers d'entre eux passent par le Lutetia.

D'avril à août 1945, résistants-déportés, républicains espagnols arrêtés en 1940 et juifs retrouvent leurs identités et leurs proches grâce à la mise en place d'équipes médicales, de services de restauration et d'hôtellerie sans compter sur le soutien de nombreux résistants et bénévoles.

Pour plus d'informations sur cette exposition à emprunter, voici le lien : www.lutetia.info  

affiche exposition.jpg

2015

Résistants déportés du Loiret, des parcours qui ont marqué des vies

Durant l'été 2015, le public a pu découvrir cette exposition, proposée par le musée avec l’aide de l’AFMD (association des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation) et qui rend hommage à un millier de déportés, nés, arrêtés, vivants ou décédés dans le Loiret.

Un regard inédit, appuyé d’archives du musée et de contribution de familles de victimes est porté sur le parcours individuel d’hommes et de femmes déportés par mesure de répression vers les camps nazis.

Plus d'information sur comment emprunter cette exposition...

 

2014

Le maquis de Lorris, de sa création à sa dissolution

Présentée du 7 juin au 21 septembre 2014, cette exposition-hommage inédite revient sur les origines du maquis de Lorris et sur son évolution pour devenir en août 1944 le plus important du Loiret et participer aux libérations d’Orléans et de Paris. La vie des maquisards et leurs actions y sont expliquées en 20 panneaux et grâce à de nombreux témoignages, documents papiers, photographies et objets d’époque.

Plus d'information sur comment emprunter cette exposition...

 

2013

Les cheminots face à leur histoire

Issue d’un travail commun mené par le Comité central d’entreprise de la SNCF et le musée de la Résistance Nationale de Champigny-sur-Marne, cette exposition traite de la période allant de 1938 (date de création de la SNCF) jusqu’à la nationalisation après-guerre.

Les vingt panneaux d’exposition sont accompagnés de documents et d’objets de collections illustrant le travail et les actions au cours des années de guerre dans le Loiret et en France. Des rencontres avec d’anciens cheminots viendront ponctuer cette exposition estivale.

 

2012

Imprimeurs clandestins, photographies de Robert Doisneau

Pour célébrer le centenaire de la naissance de Robert Doisneau, grand artiste témoin d’une époque, le musée de Lorris a présenté cette exposition du 23 juin au 12 août 2012. Réalisée par Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne et l’Atelier Robert Doisneau, elle rassemble plus de 48 photographies prises entre la fin 1944 et le début 1945 pour illustrer la revue Le Point de Pierre Betz qui consacrait son édition de mars 1945 aux imprimeurs de la Résistance. Ces images sont des reconstitutions réalisées après-guerre avec la complicité des modèles, imprimeurs acteurs de la Résistance.

 

2011

Les Français Libres et leur chef, le général de Gaulle

Cette exposition, proposée par le musée de Lorris du 18 juin au 31 août 201, retrace à travers des photographies et des documents l’épopée de ces soldats, avec ou sans uniforme, marins, aviateurs ou agents des réseaux de la France Libre qui, à partir de l’été 1940, répondent à l’appel du général de Gaulle.

Les panneaux sont agrémentés de journaux, tracts, photos, documents militaires issus des collections du musée et par la diffusion d’un film sur la France Libre.

 

2010

« L’espérance doit-elle disparaître ? », Général de Gaulle, 18 juin 1940

Cette exposition a été présentée par le musée dans le cadre du 70e anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940. Conçue par le Musée de la Résistance Nationale de Champigny-sur-Marne, elle retrace de manière chronologique le parcours du Général de Gaulle et des Français libres. Grâce à des panneaux agrémentés de documents d’archives dont certains inédits, d’objets prêtés par des particuliers ou issus des collections du musée, elle permet de comprendre les étapes de la conjonction entre la France libre et la résistance intérieure, aboutissant à l’unification de la Résistance puis à la Victoire.